mar
2

Uldir, c’est fini !

Publié dans : Warguilds par Molov -

« Engagez-vous, rengagez-vous » qu’il disait le Sergent Instructeur Bahduum de l’Île de Quel’Danas …

J’ai su à l’exact moment même où j’ai posé le pied sur cet archipel que c’était tout sauf un lieu paradisiaque.

Déjà que la mission de sauvetage de la Prison de Hurlevent ne s’est pas joué à grand chose pour qu’on finisse tous en glaçon(s) …

Bref, nous débarquions à peine, qu’un désagréable frisson me parcourait l’échine, tentant de me prévenir d’un danger, un peu comme quand la nouvelle recrue s’est fait mordre par une araignée de Gangrebois l’autre jour et s’est mis à porter des collants - d’ailleurs, je ne vois toujours pas le rapport.

Mon sac pas encore déposé qu’un individu me rentra dedans : « Oh, mille pardons Monsieur, ou bien heu, Madame ? » - « Mais qu’est-ce que … Oh Uther, une Tortue qui parle ! » Sous le choc, je bredouillais à peine un « Je, heu … » sans prendre la peine de relever la confusion sur mon genre.
Plus tard, j’apprendrai mieux à faire connaissance avec ces autochtones connus sous le nom de Tortollans. Quant à celui qui m’avait bousculé, il s’agissait apparemment d’un maître d’école qui amenait ses élèves à l’océan, m’a-t-il répété plusieurs fois, inlassablement - j’imagine pour leur apprendre à nager ? Hey, qui sait, ça me plairait peut-être pour me détendre une fois ou deux de les accompagner pour leur faire partager mes techniques apprises dans la Furie du Sud autour d’Orgrimmar !

Où en étais-je ? Ah oui, ce drôle de mécanisme du Grand Sceau - notre nouveau foyer pour les mois à venir - garant d’une prison - sérieusement ? - de Dieux Très Anciens (au moins autant que notre Chef) vient de se faire pulvériser par une monstruosité appelée « Mythrax le Disloqueur » - encore un qui porte bien son nom ! - invoqué à son tour par Zul, ancien fier leader du Conseil Zanchuli et conseiller des Rois de Zandalar et qui semble ne pas trop aimer les étrangers quitte à damner son âme auprès du Dieu du Sang : G’huun. Mais tout cela et cette dissension au sein même du Royaume Zandalar, nous ne l’apprendrons que bien plus tard, après avoir esquivé les projections de gravats engendrés par ce sinistre ainsi que de longues explications bienvenues de la part de Princesse Talanji.

Je vous passe le compte-rendu des différentes réunions militaires afin de se retrouver quelques jours plus tard au pied de la dite prison : « Uldir ».

Alors autant on faisait les fiers avant d’y entrer, autant au fil de notre descente, nous pouvions observer ce sentiment s’éroder petit à petit au fil de nos rencontres toutes plus désagréables les unes que les autres : un Robot pas beau, une Intelligence Artificielle qui collectionne les photos de chats et tente de nous mettre à l’épreuve, une Hydre qui aurait un peu trop marinée dans les eaux magiques de Dalaran, un serviteur de N’zoth qui s’est fait capturer par les défenses d’Uldir comme un vulgaire insecte, une banque du sang pour trouver un remède à la corruption qui a mal tournée, Zul, à nouveau, parce que le travail n’est jamais aussi bien accompli que par soi-même et enfin Mythrax, le tueur de Sephraliss.

Tout du moins, c’est ce que nous pensions, tandis que nous nous félicitions mutuellement de cette belle et dernière victoire, alors qu’une vibration glauque semblant provenir des entrailles mêmes d’Azeroth mettait fin prématurément à nos réjouissances.

Il restait quelque chose, encore plus profondément enfoui, qui ne nous voulait pas du bien et dont il faudrait se résoudre à s’occuper car nul ne pourrait lui tourner le dos éternellement.

Alors qu’un pan de ce qui ressemblait à un mur organique se décomposait lentement sous nos yeux grâce à l’action des enzymes que le cadavre de Mythrax dégageaient, nous plongions progressivement dans l’horreur : le passage qui s’offrait à nous n’était plus vivant mais se rapprochait plus du terme « agonisant ». Des giclées de sang émanaient de-ci, de-là, comme tentant de s’échapper d’un gloubiboulga mêlant pourritures et sanies.

Une fois ce passage des plus réjouissant traversé, nous nous retrouvâmes nez à nez bouchés face à G’huun, Dieu du Sang, expérience ratée des Titans visant à se débarrasser du problème qu’étaient devenus les Dieux Très Anciens.

Il ne nous reste que des bribes de mémoire du combat qui se déroula par après - sans doute un effet secondaire de combattre un Dieu Très Ancien - mais la dernière image dont je me souvienne avant que l’on se réveille au Grand Sceau, acclamés par tous, était G’huun, cet horrible, immense et gigotant asticot, sortant de sa paroi avec tant de fracas qu’il provoqua des éboulements puis, je crois avoir aperçu une vive Lumière à plusieurs reprises; peut-être est-ce vrai (je veux dire, même contre un Dieu), que la Lumière vient toujours en aide aux Justes.

Et non, plus j’y pense et plus j’en suis satisfait : je ne souhaite pas pouvoir me remémorer cet affrontement qui a dû nous marquer inconsciemment. J’espère que nous n’aurons pas à subir des effets secondaires.

Mais place aux festivités : G’huun est mort ce soir, Azeroth ne s’en portera que mieux et voilà que nos vieux amis les Tortollans se rappliquent avec des plateaux de rafraichissements plus que mérités !

Trinquons pour notre victoire de la vie contre la mort - pour faire dans l’original - détendons-nous un peu et dégustons ce délicieux cocktail à base heu … d’algues ?!

Bon, après tout, on en a vu d’autres : Santé !

*slurp*

Et puis, qu’est-ce qui pourrait bien nous arriver ici, à l’abri, à l’ombre du Grand Sceau, protégés par les différents Loas ?!

Vous ne trouvez pas qu’il fait frisquet tout d’un coup ?

ghuun

Contacts IG, Throk’Feroth, horde (battletags) :

  • Ayyiadroude (Ayyia#2918)
  • Kutty (caal#2170)
  • Kàthy (Chocobo#2615)
  • Äppø (apo#2440)
  • Sisko (Sisko#2138)
  • Xyl (Xyl#2624)

Faire un commentaire

Vous devez vous identifier pour poster un commentaire.